Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2 ème guerre mondiale

  • Synchronicité ? 16 septembre 1943/2013

    Les définitions de la synchronicité sont intéressantes à découvrir.

    A ce sujet, il m’arrive de rapprocher des dates qui semblent se faire écho. Ainsi le 4 juillet fut un jour positif il y a quelques décennies, premier jour d’un nouveau job que j’ai beaucoup aimé. Et, ce 4 juillet 2013 survint, dans un autre ordre, un événement tout aussi positif.

    La télévision étant revenue sur ce sujet, mon frère, au téléphone, vient de me rappeler sa présence avec notre mère, le jeudi 16 septembre 1943 à Nantes, place Royale, au coeur des bombardements. En ce jour de congé des écoliers - la rentrée n'étant pas encore faite - ils étaient venus des deux-sèvres pour la journée faire quelques démarches.

    A l'époque les véhicules fonctionnaient au gazogène. Ils rentrèrent le soir, sans difficulté notable, après avoir été présents au spectacle affolant qui se déroulait sous leurs yeux à quelques mètres d’eux. La grande pharmacie de paris étaient en flammes, et le pire était présent. Mon frère n'a jamais oublié. Notre maman non plus.

    Ayant à l’esprit la chronologie des naissances familiales, j’indiquais alors à mon frère que le 16 septembre correspondait au jour de naissance de notre père. Nous y avons vu une connexion, ou synchronicité, dans notre cas personnel et familial.

    Outre les dates, il arrive que des prénoms identiques, des noms de lieux fassent aussi écho.

    Chacun peut avoir à l’esprit de ces coïncidences, ou hasards, qui résonnent à l’intérieur de soi. Ces rapprochements sont toujours très personnels. Chercher bien, je pense que vous trouverez de ces rapprochements étonnants.

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr

  • Anne-Marie Engler : la prison

    annecom29octobre.jpgCafé sur la prison avec le témoignage de Paul Denis, ancien détenu.

     

    Monsieur Paul Denis était l'invité d'Anne-Marie Engler au Gai Moulin le 28 octobre 2010. 

     

    Depuis la vidéo est arrivée.

    On peut la voir grâce au lien ci-après :

    http://www.dailymotion.com/video/xfjjff_cafe-prison-temoignage-de-paul-denis-ancien-detenu_webcam.

     

    Avec le commentaire qui accompagne :  1019 jours de prison. C’est ce qu’a vécu Paul Denis, ancien détenu en Maison d’Arrêt et en Centre de Détention. Cet homme désormais libre depuis 2004 est venu témoigner au café d’Annecom. Un discours très descriptif pour ne pas être polémique, mais Paul Denis a tout de même choisi d’aborder les grandes questions problématiques de ce débat. La violence en prison, le quotidien, la solitude des détenus : autant de sentiments que Paul Denis nous a confié sans chercher à faire du sensationnalisme. Benoît David, membre de l’association d’aide aux détenus et aux familles Ban Public, a animé ce débat avec une conclusion réelle et frappante : « Les problèmes que l’on a aujourd’hui en prison seront les problèmes que nous aurons demain dans notre société ».

     

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (cliché de ce café : archives personnelles)

  • Jean Moulin résiste à l'occupant

    Il y a sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

     

    eaubonne 20 mai 2008 063.jpgMonument dédié à Jean Moulin et proche de la cathédrale de Chartres. A sa base se trouvent des cendres de déportés décédés. Un lien symbolique.Chartres Eure et Loir vendredi 6 juin 2008 020.jpg
    Un autre lien peut se faire avec les événements actuels en Iran.

    Du côté de l'Histoire.
    Le 17 juin 1940, à sept heures, Jean Moulin, préfet d’Eure-et-Loir, attend l’arrivée de l’armée allemande. Chartres est désertée par beaucoup mais Jean Moulin est resté à son poste malgré l'ordre de repli reçu.
    Les Allemands, furieux d'une résistance d’unités coloniales au nord de Chartres, veulent faire signer au préfet une fausse dénonciation. Jean Moulin refuse. Prisonnier, craignant de céder, il essaie avec des débris de verre de se trancher la gorge. Il rate. Au matin, il est soigné puis relâché.

    Révoqué un peu plus tard, à Londres en 1941 pour rencontrer De Gaulle, parachuté en 1942 en Provence il organise le MUR (Mouvements Unis de la Résistance) en 1943 et est arrêté le 21 juin.
    Transféré à Paris, torturé, il meurt le 8 juillet 1943 lors de son transfert vers l'Allemagne.
    Le 19 décembre 1964 ses cendres sont transférées au Panthéon.
    Chartres Eure et Loir vendredi 6 juin 2008 019.jpgChartres Eure et Loir vendredi 6 juin 2008 021.jpgA peu de distance, la cathédrale de Chartres, dont les Chartres Eure et Loir vendredi 6 juin 2008 022.jpgdeux flèches dominent la plaine céralière de Beauce, cathédrale - chantée par Péguy et Claudel - tout près du monument de Jean Moulin.
    A proximité une chapelle, à deux pas de la cathédrale aperçue derrière, et où se déroulent des ventes aux enchères.
    Puis une perspective proche.
    Et l'ancienne poste, sauvée et devenue médiathèque. Elle est en face du monument et Jean Moulin l'a connue.
    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr (photos: archives personnelles: Chartres, préfecture d'Eure-et-Loir en juin; à droite en haut le monument Jean Moulin, à gauche la cathédrale; plus bas à droite la poste, à gauche la chapelle et la perspecive)